Biographies des héros spirituels de la terre de Géorgie, moniales, moines, ascètes, martyrs, clercs ou laïcs qui ont fait briller sur elle la Lumière du Christ!

vendredi 2 décembre 2016

VENERABLE HILARION ( ILARION) LE GEORGIEN (†875)

Mémoire le 19 novembre/2 décembre

Saint Hilarion ( Ilarion) le Géorgien était le fils d'un aristocrate de Kakhétie. Il y avait d'autres enfants dans la famille, mais seul Hilarion a été consacré à Dieu dès sa naissance. le père d'Hilarion construisit un monastère sur sa propre terre, et c'est là que le garçon fut élevé.

À l'âge de quatorze ans, Hilarion quitté le monastère et la tutelle de son père et s'installa dans une petite grotte dans le désert de Davit-Gareji. Il y resta pendant dix ans.

Bientôt se propagea à travers tout l'est de la Géorgie qu'il y avait un jeûneur angélique et un intercesseur infatigable dans la prière. Les foules accouraient à sa caverne pour recevoir un enseignement, des bénédictions, et des conseils. Lorsque l'évêque de Rustavi vint rendre visite à Hilarion, il l'ordonna prêtre. Bientôt, il fut nommé higoumène de  la Laure de Saint-Davit Gareji.

Après son ordination, le Père saint  fut encore plus couvert d'éoges parmi son peuple, et il décida de quitter sa patrie. Hilarion choisit l'un des frères pour le remplacer comme higoumène du monastère et il partit en pèlerinage à Jérusalem.

En chemin, le vénérable Hilarion fut attaqué par une bande de voleurs vicieux. Ils cherchèrent à tuer le père saint,  mais leurs mains soudain se désschèrent. Lorsque les voleurs effrayés se rendirent compte que Dieu les avait punis pour avoir levé les mains pour tuer le saint, ils tombèrent à genoux devant saint Hilarion et demandèrent son pardon. Le vénérable père les bénit du signe de la Croix, les guérit et les laissa partir en paix.

Saint Hilaire vénéra les lieux saints de Jérusalem, puis s'installa dans une grotte dans le désert de Jordanie (selon la Tradition, le saint prophète Elie avait habité dans cette même grotte).

Une nuit saint Hilarion eut une vision: il se tenait debout devant la Très Sainte Génitrice de Dieu, au milieu de douze hommes, sur le Mont des Oliviers, lieu de l'Ascension de notre Seigneur. La Sainte Vierge lui dit: "Hilarion! Retourne chez toi et prépare un repas pour le Seigneur, mon Fils! "

Au réveil, Hilarion comprit cette vision à la fois dans son cœur et son esprit et il partit immédiatement pour sa patrie.

Quand il revint en Géorgie, saint Hilarion apprit le repos en Christ de son père et de ses frères. Sa mère donna à son seul fils vivant l'héritage familial.

Le bienheureux Hilarion fonda un couvent avec les ressources dont il avait hérité, offrit des terres offertes à la communauté monastique, et établit ses règles. Puis il rassembla 76 dignes moines et ascètes et fonda un monastère pour les hommes. Il distribua ses biens restant aux pauvres et aux invalides.

Comme précédemment, les nouvelles des actions vertueuses de saint Hilarion se répandirent rapidement dans toute la Géorgie. Encore une fois un grand nombre désira recevoir sa bénédiction et son conseil, mais quand le clergé eut annoncé son intention de le consacrer évêque, il abandonna la Géorgie pour la deuxième fois. Il prit deux compagnons et se rendit à Constantinople.

Après le long voyage, Hilarion et ses compagnons atteignirent finalement le Mont Olympe en Asie Mineure et s'installèrent dans une petite église abandonnée. Pendant l'office du soir du Samedi de la tyrophagie, celui qui était en charge d'allumer les lampades du monastère de Saint-Ioannice le Grand, vint à l'église pour allumer une lampade, et voyant que plusieurs personnes s'étaient installées là, il leur apporta un peu de nourriture.

Le samedi suivant, fête de saint Théodore Tyron, le même moine retourna à l'église et vit que les deux frères avaient passé toute la semaine sans manger, si ce n'est un peu de lentilles. Ils n'avaient pas touché à la nourriture qu'il avait apportée. Alors, le moine demanda à saint Hilarion ce dont ils avaient besoin, et Hilarion demanda des prosphores et du vin pour le sacrifice non sanglant. Puis saint Hilarion célébra la Liturgie au moment opportun, reçut la sainte communion, et donna les Saints Dons aux frères.

Lorsque l'higoumène de la Grande Laure entendit qu'un office avait été célébré par un prêtre inconnu dans une langue autre que le grec, il fut furieux et ordonna à son intendant et à plusieurs de ses moines de chasser les étrangers loin de la propriété du monastère. Mais saint Hilarion répondit à l'intendant en grec et demanda la permission de passer la nuit dans l'église, promettant de partir dès le matin.

Cette nuit-là la Mère de Dieu apparut à l'higoumène de la laure dans une vision. Elle se tint au pied de son lit et le menaça, disant: "insensé! Qu'est-ce qui t'a poussé à chasser ces étrangers, qui ont quitté leur pays pour l'amour de mon Fils et mon Dieu? Pourquoi as-tu rompu le commandement de recevoir et de montrer de la miséricorde envers les étrangers et les pauvres? Ne sais-tu pas qu'il y a de nombreuses personnes vivant sur cette montagne qui parlent la même langue qu'eux? Ils louent  également Dieu ici. Celui qui ne les reçoit pas est mon ennemi, mon Fils m'a confié la tâche de les protéger et de veiller à ce que leur foi orthodoxe ne soit pas ébranlée. Ils croient en mon Fils et ont été baptisés en Son Nom! "Le lendemain, le staretz tomba à genoux devant saint Hilarion, demanda pardon pour son impertinence, et lui demanda de rester au monastère. Saint Hilarion consola le staretz et décida de rester.

Saint Hilarion passa cinq ans sur le Mont Olympe, puis il se rendit de nouveau à Constantinople, pour vénérer la Croix vivifiante de notre Seigneur. De là, il se rendit à Rome pour vénérer les tombes des saints Apôtres Pierre et Paul. Sur le chemin de Rome, par ses prières un homme paralysé fut guéri.

Après avoir passé deux ans à Rome, saint Hilarion repartit pour Constantinople. En chemin, dans la ville de Thessalonique, le bienheureux Hilarion s'arrêta pour se reposer dans la maison du préfet. Quand il arriva, une servante portait un garçon paralysé de la maison de quatorze ans, et elle le couchait au soleil. Le saint demanda à la femme de l'eau, et quand elle alla la chercher, il bénit l'enfant du signe de la croix et le guérit. Immédiatement, le garçon courut vers sa mère, et saint Hilarion quitta rapidement cet endroit.

Mais le préfet, père du garçon, avait été témoin du miracle, et il ordonna que le thaumaturge soit retrouvé. Quand il fut amené devant lui, le préfet demanda a saint Hilarion de rester à Thessalonique et de choisir lui-même un lieu pour continuer ses œuvres miraculeuses. Reconnaissant le préfet comme un homme aimant vraiment Dieu, le saint entendit sa prière et décida de rester. Le préfet construisit une église à l'endroit qu'Hilarion avait choisi, et avant longtemps, la ville entière avait entendu parler de saint Hilarion et de ses miracles.

Saint Hilarion passa le reste de ses jours à Thessalonique. Quand le Seigneur lui fit connaître le jour de son repos, il appela le préfet, le remercia et lui  ordonna d'aimer les moines et tous ceux qui souffraient et d'être juste et miséricordieux.

Le saint reposa en Christ le novembre 875, et le préfet triste, prépara un sanctuaire de marbre pour lui. Ceux qui étaient malades et qui approchaient la tombe de saint Hilarion avec foi étaient guéris de leurs infirmités.

Le préfet et l'archevêque de Thessalonique informèrent l'empereur byzantin Basile le Macédonien (867-886) des miracles qui avaient lieu sur la tombe du saint père. L'empereur, à son tour informa les moines qui venaient à lui du Mont Olympe, parmi lesquels se trouvait le staretz qui un jour avait essayé de chasser saint Hilarion hors de l'église. L'empereur Basile fut intrigué par les disciples et compatriotes de saint Hilarion par les récits de miracles d'Hilarion. Les trois disciples de saint Hilarion lui furent présentés, et l'empereur fut si frappé par leur sainteté qu'il les envoya au patriarche de Constantinople pour recevoir sa bénédiction. Reconnaissant immédiatement que les trois startsy étaient remplis de la faveur divine, le patriarche conseilla à l'empereur de leur conférer de grands honneurs.

En réponse, l'empereur Basile invita les startsy à choisir pour eux-mêmes et leurs compatriotes l'un des monastères de Constantinople et de se l'approprier. Les pères déclinèrent gracieusement la proposition parce qu'ils ne voulaient pas vivre dans la cité populeuse. Au lieu de cela, les moines demandèrent à l'empereur de construire des cellules pour eux en dehors de la capitale. Alors l'empereur Basile construisitt une grande église dédiée aux saints apôtres dans un endroit que les pères géorgiens avaient choisi dans un certain ravin, où une source d'eau froide coulait de dessous une petite colline, et il y creusa une cellule pour lui-même. Le monastère fut appelé "Romana", d'après le nom du ruisseau voisin.

Plus tard, l'empereur envoya ses deux fils, Leon [1] et Alexandre, pour y être elevés par les saints pères.

L'empereur Basile chercha à enterrer les reliques saintes de saint Hilarion dans la capitale, mais les gens de Thessalonique ne permettaient pas aux reliques d'être enlevées. En fin de compte, il futt nécessaire que les envoyés de l'empereur cachent le sanctuaire sacré et le ramènent à Constantinople en secret. L'empereur, le patriarche, et toutes les personnes accueillirent l'arrivée des reliques de saint Hilarion avec des hymnes et des prières glorieuses.

Avant le caveau spécial n'ait été construit, l'empereur garda les saintes reliques de saint-Hilarion dans sa propre chambre. Trois nuits après les reliques que soient arrivées, Basile fut réveillé pour un parfum inhabituel. Personne dans la cour ne put découvrir en découvrir la source. Quand l'empereur s'assoupit de nouveau, saint Hilarion lui apparut en vêtements liturgiques et lui dit: " Tu as fait une bonne action en préparant un refuge pour mes restes. Mais le doux parfum que tu sens a été acquis dans le désert, pas dans la ville. Par conséquent, si tu désires recevoir les bénédictions divines dans leur intégralité, emmène-moi dans le désert! "

L'empereur rapporta ce merveilleux tour des événements au patriarche et aupréfet, et avec leur consentement, il apporta les saintes reliques de saint Hilarion au monastère de Romana.

Par les prières de notre Père saint Hilarion, Seigneur Jésus-Christ, notre Dieu, aie pitié de nous et sauve-nous!

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
Lives of the Georgian Saints
de
l'Archiprêtre Zakaria Machitadze
in

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire