Biographies des héros spirituels de la terre de Géorgie, moniales, moines, ascètes, martyrs, clercs ou laïcs qui ont fait briller sur elle la Lumière du Christ!

mardi 16 août 2016

Les neuf frères Kherkheulidzé avec leur mère et leur sœur et 9.000 martyrs de Marabda († 1625)



Mémoire le 3/ 16 août

Lors de la fête de l'Annonciation en l'an 1625, les Géorgiens anéantirent l'armée du Perse Shah Abbas I dans la bataille de Martqopi. La victoire unifia Kartli et Kakheti, provinces orientales de Géorgie. Cela inculqua également l'espoir à d'autres peuples asservis de Transcaucasie, et les rébellions commencèrent à éclater partout.

Bientôt, Shah Abbas enragé marcha avec sa plus belle et plus grande armée vers la Géorgie sous la direction de Isa-Khan Qourchibash. Une armée géorgienne d'une vingtaine de mille hommes campa près de Kojori-Tabakhmela en préparation de l'attaque, tandis que l'armée de l'ennemi, qui comptait plus de cinquante mille hommes, campait à Marabda. Selon la tradition, les soldats géorgiens reçurent la sainte communion à l'aube avant la bataille.

L'évêque Domenti (Avalichvili) de Ruisi se préparait à offrir les Saints Dons pour les soldats, mais ils crièrent d'une seule voix: "Si tu veux nous rejoindre et prendre ton épée et combattre, alors fais-le. Nous pouvons recevoir la Sainte Communion d'un autre! "

Inspiré par ces paroles, l'évêque les rejoint en proclamant: "Aujourd'hui, nous menerons un combat pour la foi et pour le Christ; donc mon sang doit être versé avant le vôtre!" Avec ses vêtements en guise d'armure, l'évêque bénit les soldats et prit sa place dans la ligne de front.

La bannière de l'armée géorgienne fut confiée aux frères neuf Kherkheulidzé.

Les Perses paniquèrent lors de la rencontre face-à-face avec le courage et la force des soldats géorgiens, mais Isa-Khan Qourchibash, le commandant expérimenté ne faillit pas dans la bataille. De l'aide arriva de Beglerbeg Shaybani-Khan, et avec les forces supplémentaires, les Perses eurent bientôt l'avantage sur l'armée géorgienne. Le colonel géorgien Teimouraz Moukhranbatoni fut mortellement blessé, et les rumeurs de sa mort jetèrent les soldats dans une frénésie, car ils croyaient à tort que le mort était le roi Teimouraz I de Kakhétie, commandant de l'armée. Estimant que leur chef était tombé, les soldats géorgiens devinrent anxieux et leur armée fut affaiblie. Avant longtemps, ils reconnurent leur erreur, mais il était trop tard, le sort de la bataille avait déjà été décidé.

Les chefs militaires David (Davit) Jandieri, Aghatang Kherkheulidzé et Baadour Tsitsichvili et les évêques de Rustavi et Kharchasho tombèrent tous à la bataille de Marabda. Les neuf frères Kherkheulidzé portant la bannière furent également tués. Lorsque la bannière qui avait conduit son armée à travers les batailles de Didgori et Basiani tomba des mains du plus jeune frère, leur sœur se saisit d'elle immédiatement, et quand elle chuta également, la bannière et le symbole de l'invincibilité géorgien furent ressuscités par leur mère.

Le roi Teimouraz combattit jusques au coucher du soleil, lorsque chaque épée qu'il avait tenu dans ses mains était brisée. Même ses anneaux furent brisées dans le combat. L'uniforme du chef militaire Georges (Giorgi) Saakadzé était tachée de sang de haut en bas. Atabeg Manouchar de Samtskhe et ses fils ont également combattu courageusement dans cette bataille.

Totalement épuisé et affaibli par la chaleur, les Géorgiens se sont battus héroïquement jusques au dernier moment. Mais la bataille qui avait commencé à l'aube a finalement pris fin tard dans la nuit avec la défaite de l'armée géorgienne. Neuf mille Géorgiens ont donné leur vie pour le Christ et leur patrie sur le champ de bataille à Marabda.

Dévot dans la foi et dédié aux commandements de Christ, ô saints martyrs de Marabda, priez le Christ Dieu de protéger notre nation et sa sainte Église!

Version française de Claude Lopez-Ginisty 
d'après Archpriest Zakaria Machitadze 
Lives of the Georgian Saints  
Saint Herman of Alaska Brotherhood
Platina, California, USA/2006
+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire