Biographies des héros spirituels de la terre de Géorgie, moniales, moines, ascètes, martyrs, clercs ou laïcs qui ont fait briller sur elle la Lumière du Christ!

mardi 31 janvier 2017

VÉNÉRABLE HEROMOINE ALEXIS (CHOUCHANIA) († 1923)



Mémoire le 18/31 janvier

Saint Alexis (Chouchania) est né le 23Septembre 1852, dans le village de Noqalaqevi, dans le district de Senaki de Samegrelo, dans un couple de pieux chrétiens. Son père mourut en 1868, après avoir donné au futur hiéromoine de seize ans sa bénédiction pour s'occuper de la famille.

Dans la même année où son père est mort, Alexis se rendit à Jérusalem en pèlerinage, et de là à Constantinople pour rendre visite à son oncle, lslam Chouchania, marchand prospère et homme intelligent et pieux. Au cours de cette visite, Alexis est devenu fasciné par l'industrie du commerce et a décidé de devenir marchand lui aussi. Mais il allait bientôt découvrir que la volonté de Dieu était différente de la sienne.

Un jour, Alexis emprunté une petite icône de saint Jean-Baptiste à son oncle, s'enferma dans sa chambre, et il commença à éprouver une grande guerre intérieure. Il fut touché par un amour profond pour sa mère, ses sœurs, ses frères et amis, mais en même temps, il sentit une force invisible qui l'appelait à la vie spirituelle.

Après plusieurs heures angoissantes, Alexis se demanda finalement: "Comment puis-je accomplir la volonté de mon père? Il m'a confié la responsabilité de m'occuper de la famille, comment puis-je concilier cela avec l'appel de Dieu? "À son grand étonnement, un instructeur invisible lui répondit, en disant:" Si tu meurs maintenant, qui prendra la relève de tes responsabilités? "

La réponse était claire. "Dieu!" s'exclama Alexis. Et il entendit à nouveau la voix.

"Alors, meurs au monde, confie tout à Dieu, et Il s'occupera de ta famille."

La rencontre transforma la vie d'Alexis. Ensuite, il s'enferma dans sa chambre pendant des mois, lisant les Saintes Ecritures, et gardant un jeûne strict. Témoin de ce changement radical dans la façon de vivre d'Alexis, son oncle pensa qu'il serait préférable pour eux de quitter Constantinople et de retourner en Géorgie.

Il ne fallut pas longtemps avant que les proches d'Alexis ne se rendent compte qu'il avait fait une alliance avec Dieu, et qu'il allait entrer dans la vie monastique. Ses frères et sœurs étaient affligés en entendant les nouvelles, mais sa mère rendit grâce à Dieu et bénit son fils.

À l'âge de vingt ans, Alexis alla au monastère féminin de Teklati. Il commença à mener une vie ascétique rigoureuse et alla de village en village, prendre soin des personnes malades de la tuberculose, du choléra et d'autres maladies graves, et d'enterrer les cadavres des sans-abri.

Plusieurs années passèrent, et beaucoup devinrent convaincus qu'Alexi était un fole-en-Christ. Il prêchait la Parole de Dieu avec intensité, et sa vie était un exemple pour beaucoup. Sa prédication inspira sa mère, Hèléne, sa sœur cadette Salomé, et son frère Bessarion le rejoignirent dans la vie monastique. Après qu'il fut tonsuré moine, Bessarion fit un pèlerinage à Jérusalem et y resta pendant plusieurs années. En raison de son service exemplaire au Seigneur, il fut ordonné prêtre au monastère de Martvili. Plus tard, il fut tonsuré dans le grand schème.

Alexis passa également du temps sur le Mont Athos. Après son retour de la Sainte Montagne, il fit un pèlerinage au monastère des grottes de Kiev,  puis revint en Géorgie pour poursuivre ses labeurs spirituels.

Autour de l'année 1885 saint Alexis déménagé à monastère de Gelati, où il continua à étudier et produitre plusieurs œuvres originales. En 1886, il fut réaffecté au monastère de Khobi et ordonné diacre par l'évêque Grégoire (Grigol), et en 1888, il fut ordonné hiéromoine. Deux ans plus tard, en 1890, il tomba malade et retourna auprès de sa mère et ses sœurs au monastère de Teklati.

Selon la volonté de Dieu son état de santé fut restauré, et en 1891, Alexis façonna une cellule pour lui-même dans le village montagneux de Menji (aussi appelé " Collines des Archanges"), près de l'endroit où il était né. Il rassembla ses disciples et entreprit une vie ascétique rigoureuse. La  santé de Père Alexis s'améliora, de sorte qu'il put célébrer à nouveau les offices divins. Le saint père recevait l'aumône, mais il distribuait plus quee ce qui lui avait été donné. Il divisait les aumônes en trois parties: la première il la mettait de côté pour ses besoins personnels, la seconde, pour l'Église et ses invitéss, et le troisième, pour les pauvres et les infirmes.

Saint Alexis gardait une croix grandeur nature dans sa cellule, et quand il priait, il soutenait la croix sur son dos, car elle lui rappelait la position dans laquelle saint Simon de Cyrène porta la Sainte Croix du Christ pour la Crucifixion sur le Golgotha.

En dépit sa vie ascétique rigoureuse, le hiéromoine Alexis fut remarquablement proche des gens de sa communauté et il fut aimé par beaucoup pour la chaleur spirituelle qui émanait de lui.

Après de nombreuses années la vie ascétique rigoureuse demanda son dû à la santé du Père Alexis. Il renvoya ses élèves et passa les dernières années de sa vie terrestre (à partir vers l'an 1915) avec ses cousines, les moniales du grand schème Akepsima et Pasto. Saint Alexis reposa en Christ le 18 janvier 1923, frêle d'une longue vie de travail, placée au service du Seigneur.

Pendant quarante jours après sa mort, les moniales du grand schème Akepsima et Pasto restèrent dans sa cellule, de peur que les sbires du gouvernement communiste ne détruisent son humble demeure. Plus tard, elles enterrèrent le corps de Père Alexis à Teklati, et se mirent au labeur spirituel au monastère des Archanges. Avec la bénédiction du métropolite Ephrem de Batoumi-Chemokmédi et Chqondidi, la moniale du grand schème Akepsima et l'higoumène Pasto firent la translation des reliques incorrompues de Père Alexis de Teklati au monastère des Archanges et les enterrèrent près du mur Est du temple, le 8 janvier 1960. Saint-Alexis a été glorifiéé le 18 septembre 1995.

Les cieux au-dessus étaient exaltés par la sainteté, ô Père saint Alexis, et avec les neuf rangs des anges tu as glorifié la Très Sainte Trinité. Intercéde auprès du Christ pour sauver nos âmes!


Version française de Claude Lopez-Ginisty 
d'après Archpriest Zakaria Machitadze 
Lives of the Georgian Saints  
Saint Herman of Alaska Brotherhood
Platina, California, USA/2006
+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire