Biographies des héros spirituels de la terre de Géorgie, moniales, moines, ascètes, martyrs, clercs ou laïcs qui ont fait briller sur elle la Lumière du Christ!

vendredi 13 janvier 2017

VENERABLE MERE SABINE ( SABIANA), HIGOUMENE DE COUVENT DE SAMTSKHE (11ème siècle)




Mémoire le 31 décembre/ 13 janvier 

Les moniales des monastères géorgiens ont été historiquement extraordinaires de diligence. Dieu leur a confié des devoirs particuliers de prière incessante, de jeûne, de travaux d'aiguille et d'éducation des orphelins. Les moniales ont été considérées comme des vases de sainteté et de sagesse, et même les rois s'inclinaient devant elles.
Beaucoup de nobles géorgiens envoyaient leurs enfants auprès des moniales afin qu'elles les éduquent dans la foi chrétienne. Selon la grande figure de l'Eglise Georges le Minime, quand les parents de saint Georges de la Sainte Montagne décidèrent de faire élever leur fille Thècle (Tekla)première née par les moniales, ils l'envoyèrent vers la "digne et sainte" Sabine , qui était alors higoumène du monastère de Samtskhe Tadzrisi en Géorgie du sud. Sainte Sabine accueillit Thècle comme si elle était sa propre fille.
Avant peu de temps, le frère de Thècle, Georges qui avait sepzt ans, fut aussi amené au monastère, et sainte Sabine passa trois ans à l'éduquer et à l'instruite dans la vie spirituelle.
D'autres informations sur la vie et les œuvres de sainte Sabins, n'ont tristement pas été préservées. mais comme l'atteste le Saint Evangile selon Saint Matthieu, l'arbre est reconnu à ses fruits (Matthieu 12:33). Le haut niveau de vie monastique durant e temps où sainte Sabine fut higoumène et les pieuses vies de ses enfants spirituels, témoignent des grandes cimes spirituelles qu'elle atteignit.

L'image de Dieu fut préservée en toi, ô Mère, car tu pris ta croix et tu suivis le Christ. Tu enseignas que la chair doit être méprisée comme éphémère, tandis que l'âme a besoin de grand soin, étant immortelle. C'est pourquoi tu te réjouis avec les anges ô sainte Mère Sabine!

Version française Claude Lopez-Ginisty
d'après
Lives of the Georgian Saints
de
l'Archiprêtre Zakaria Machitadze
in


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire